La Légende d'Urashima-Tarô le pêcheur

Adaptation: Viotti Philippe viottip@hotmail.com
merci à Steph (aide traduction)

Nous sommes au printemps et les journées commencent déjà à
envelopper les matinées d'une douce chaleur.

Ourashima-Tarô est un modeste pêcheur fier de son travail. Bien qu'il
soit l'un des plus beaux jeunes hommes du village, il ne ménage pas
sa peine au travail et pour l'instant, il n'a d'amour à donner qu'à
ses vieux parents qu'il vénère plus que tout.
La barque qu'il utilise est à la hauteur de sa modeste condition: le fond est plat et
il n'y a pas de gouvernail.

Mais cela ne l'inquiète pas et par une si belle journée, que pourrait-il
donc lui arriver. La mer est aussi calme qu'un lac de montagne.
Il n'avait jamais quitté sa région mais il s'y plaisait énormément. Il pouvait
se rappeler de chacune des collines qu'il pouvait apercevoir chaque fois qu'il
prenait la mer. Il pouvait apercevoir aussi le vieux temple shintô avec ses torii et
non loin de là, le cimetière où reposaient tous les ancêtres des villageois.

Une dernière prière aux kamis pour leur rendre hommage et s'assurer de leur clémence,
Ourashima prend tranquillement la mer.
Mais aujourd'hui, le poisson ne semble pas être au rendez-vous. L'attente est longue
et le soleil est déjà haut dans le ciel.

Soudain, une prise. Ourashima tiré brutalement de sa torpeur empoigne la ligne
vigoureusement et après une ou deux minutes de lutte ramène sa prise: une tortue.
Ourashima se demanda qu'elle pouvait être son âge. Selon certains pêcheurs,
il se peut que certaines d'entre elles soient âgées de plus de mille ans.

"Je n'ai pas envie de te faire de mal tu sais" - lui dit-il. Il pensait que la tuer
serait véritablement une offense à son grand âge.
"Alors est-ce la gourmandise qui a bien pu te guider jusqu'à moi? Tu as bien de la
chance de tomber sur un homme bienveillant... fais bien attention la prochaine
fois à ne pas te faire prendre.
Va, et surtout, si un jour tu rencontres le Seigneur des mers (un kami) dis lui
que je suis un de ses fidèle et respectueux serviteur".

Puis il laisse la tortue retourner dans son élément. Mais à part cet évènement, la
pêche est toujours aussi peu fructueuse.
Le soleil est vraiment trop fort et Ourashima finit peu à peu par s'endormir.

Ourashima se plonge dans un sommeil sans rêve et bientôt, une agréable sensation
de fraîcheur sur sa joue le réveille.

Penchée sur lui, une jeune femme venait de poser sur son visage sa main délicate.
Son visage était blanc comme de la porcelaine, ses cheveux fins et noir et ses traits
d'une finesse rare.
Il crut un instant rêver, mais devant lui se trouvait la plus belle femme qu'il ait jamais vu.
Il se dégageait d'elle comme une aura de bonté et d'amour.
Le jeune pêcheur tomba immédiatement sous son charme.

Elle sourit et dit alors: "Je suis la fille du kami qui règne sur les mers. Je viens en son nom
pour te remercier de l'attitude incomparablement emplie de bonté que tu as eu pour la tortue.
Si tu le veux, tu peux me suivre. Je t'emmènerais alors au royaume de mon père et tu pourras
y connaître le bonheur." Ourashima ne bouge pas, il est totalement absorbé par les paroles
et la beauté de son interlocutrice. Elle se rapproche encore de lui et lui dit:
"Tu es généreux et tu es très beau. Je serai ton épouse si tu le désire et nous vivrons
éternellement heureux." Le jeune pêcheur, complètement abasourdi, suit la jeune femme.

Ils prennent ensemble la mer et rament pendant un long moment. Ils parviennent finalement
sur un ensemble d'îles. "Ce sont les îles du bonheur" lui dit la princesse en souriant.
Et quel magnifique sourire se dit Ourashima.

Rapidement, le rivage se peupla des nombreux serviteurs du palais royal venus accueillir leur
princesse et son nouvel ami. Ourashima aperçoit au loin la plus belle construction qu'il ait
jamais vu.
Le kami seigneur des mers savait déjà que sa fille avait décidé d'épouser le jeune pêcheur.
Qu'il en soit ainsi. Et c'est après avoir accueilli son gendre avec faste qu'il célébra l'union des
jeunes amoureux.

Et c'est en jeunes mariés qu'ils allèrent rejoindre l'aile du palais qui leur était
réservée afin d'aller consommer leur union.

Ourashima réalisa que le bonheur qu'il éprouvait à vivre avec sa femme n'allait
jamais avoir de fin.

Le temps passa et Ourashima était très heureux. Mais voilà qu'en son fort intérieur, quelque
chose le rongeait. il comprit que c'étaient les pensées envers ses vieux parents qui ne cessaient
de lui occuper l'esprit. Comment allaient-ils? Quelle pouvait donc être leur tristesse de ne plus
revoir leur chère progéniture.

Rapidement, son épouse se rendit compte de son désarroi. Elle finit par lui demander ce
qui le chagrinait tant. Prenant conscience que rien ne pourrait empêcher son époux
d'aller rejoindre ses parents, elle sentit son cœur se serrer très fort.
Elle connut alors la plus grande douleur de son immortelle existence.

Ourashima la rassura longuement, lui répétant sans cesse que ce n'était qu'une courte
visite et qu'il reviendrait aussi vite qu'il le pourrait.

"Mon cher mari, puisque tu dois partir, va l'esprit en paix. Je tâcherai de ne pas être triste
et la seule pensée de ton retour séchera mes larmes. Mais je ne peux m'empêcher d'avoir
cette terrible crainte: celle de ne plus jamais vous revoir". Ourashima buvait ses paroles.
"Prenez ceci avec vous" dit-elle en lui tendant une boîte confectionnée
avec du bois précieux. "Cet objet magique vous protégera et assurera votre retour
auprès de moi."

Elle prit alors un air inquiétant:" Mais surtout, tu dois me promettre que quoiqu'il puisse
se passer, quoique tu puisses voir, jamais, jamais, tu n'ouvriras cette cette boîte !".


Ourashima fit cette promesse et se prépara pour son nouveau voyage.
Le coeur plein de tristesse, il prit congé de sa bien aimée et vogua en direction
de son village natal.

La traversée lui parut interminable. Il finit toutefois par apercevoir la terre. Le paysage
lui semble familier et pourtant, il n'arrive pas à reconnaître les lieux où devraient être
les maisons du village de son enfance.Il reconnu sans peine la baie d'où, chaque matin,
il partait pour effectuer sa pêche.

Il commence à chercher des repères, quelque chose qui pourrait ressembler au
décor qui l'a vu grandir. Mais rien à faire: plus rien ne semble être à sa place.
Un vieil est assis non loin de là au bord du chemin.
"Bonjour vieil homme. Je suis à la recherche de la famille d'Ourashima".
"Quelle famille dis-tu? Voyons... Ourashima... ah oui, je me souviens.
Il y avait autrefois une famille dont le fils était pêcheur. Je ne sais pas si tout cela est vrai,
mais on dit qu'un jour le jeune garçon était parti à la pêche. La mer était si calme que sa
disparition reste encore aujourd'hui si mystérieuse...
Pauvres parents, si cela est vrai, ils ont dû bien souffrir..."

Un frisson traverse le corps d'Ourashima. Il comprend que quelque chose s'est passé
depuis son départ, mais son esprit se refuse à affronter toute explication à tous ces
changements. Puis le vieillard reprend: "Allez donc voir le cimetière de l'ancien village.
Le nouveau village a été implanté plus à l'ouest. Peut-être trouverez vous quelque trace
d'Ourashima et de sa famille au cimetière qui se trouve à l'est ?".

Il continue sa route vers l'est et traverse les ruines d'un village. C'est son village natal.
Il reconnaît sans peine chaque maisonnée. La nature a déjà repris ses droits et les ruines
sont déjà recouvertes par la verdure.
"Que s'est-il donc passé ici? Où sont mes parents?"

Le cimetière lui assène le coup de grâce: sa propre tombe se trouve juste à côté
de celle de ses parents. La lecture de ces noms le plonge dans une telle stupeur
qu'il resta de longues heures à contempler les sépultures.
Quand il reprit ses esprits, il pensa à la boîte que sa femme lui a confiée.
Contient-elle les explications à tout ce mystère? Il la saisit.
La promesse faite à sa bien aimée le tourmente violemment.

Mais le mystère est trop épais et il ne peut se résoudre à rester sans explications à
cette insoutenable situation. Il l'ouvre sans peine.
La boîte est vide. Seul un fin nuage de fumée s'en échappe, comme un fin voile de
soie emporté par la brise.

Ourashima comprend alors d'un seul coup qu'il vient de tout perdre... sa famille,
sa femme et sa vie. La boîte contenait son âme, sa femme, fille d'un kami, avait réussit
à emprisonner l'âme du pêcheur dans cette boîte ce qui lui procurait l'immortalité!

Il voit alors sa peau se dessécher inexorablement, il sent ses articulations se raidir.
Rapidement, son souffle devient court, ses cheveux blanchissent en un clin d'oeil...
Sa dernière pensée fut pour l'amour de sa vie qu'il avait perdu à tout jamais et qu'il laisse
désormais seule pour l'éternité.

Adaptation: Viotti Philippe viottip@hotmail.com
merci à Steph (aide traduction)