Mais Watanabe a mal à l'estomac et ses souffrances ne cessent de s'amplifier. Dans la salle d'attente de l'hôpital, il rencontre un original qui va lui décrire la sempiternelle litanie du corps médical: vous avez un cancer, mais on vous dira
que ce n'est qu'un simple ulcère et qu'il n'y a presque rien à faire. En fait, il ne vous reste qu'un an à vivre.
Et lorsque vous vomirez le repas que vous avez ingurgité huit jours auparavant, c'est qu'il ne vous restera vraiment plus beaucoup de temps.

Inévitablement, le médecin lui annonce qu'il n'a qu'un ulcère et qu'il n'y a rien à faire. Watanabe sort de la consultation complètement abasourdi. Peu à peu, il comprendra que la vie qu'il mène n'a aucun sens. Il finira par sortir de sa torpeur, affronter son destin et accomplir quelque chose qui aura enfin donné un sens à sa vie.

Le chouchou du maître...

Kurosawa a toujours eu une affection particulière pour ce film et l'on comprend qu'il s'est appliqué tout au long de sa vie à ne pas vivre comme le faisait Watanabe.
"...il faut boire notre jeunesse, jusqu'à l'ivresse" chante Aznavour. Watanabe fera la rencontre d'un homme qui l'entraînera dans de folles nuit durant lesquelles peu à peu "la momie" reviendra à la vie.

"Le sage est celui qui s'étonne de tout" déclarait Gide. Watanabe, peu avant sa mort regarde le ciel alors que le soleil se couche. Avec des yeux d'enfant,
il reste admiratif devant ce spectacle que lui offre la nature et devant lequel il est passé sans même le voir durant de nombreuses années.

Vous l'aurez compris, ce film est résolument optimiste et absolument incontournable. Vous pourrez également y admirer l'époustouflante
performance de l'acteur fétiche de Kurosawa, Shimura Takashi, qui joue avec une justesse rare le personnage du mourant.

Viotti Philippe


Kurosawa et Shimura durant le tournage

Watanabe découvre qu'il a trop longtemps vécu sans but...

Cette scène clé du film vous arrachera sûrement quelques larmes.

cliquez pour agrandir
Ours d'argent à Berlin en 1953

IKIRU
(Vivre)

Date: 1952
Production: Toho
Durée: 135 min N&B

Avec  
Shimura Takashi Watanabe Kanji
Kaneko Nobuo Watanabe Mitsuo
Fujiwara Kamatari Ono
Urabe Kumeko Watanabe Tatsu
Ito Yunosuke l'écrivain
Odagiri Miki Odagiri Toyo

Producteur: Motoki Soujiro
Directeur de la photographie: Nakai Asakazu
Musique: Hayasaka Fumio



IKIRU
(1952)

La vie est si courte...

En mettant en scène un postulat somme toute assez simpliste _ la vie est courte,
il faut en profiter _ Kurosawa va bâtir autour du personnage central un film
d'une poésie rare, où encore une fois les travers des hommes seront dénoncés pour mieux mettre en exergue leurs qualités.

Watanabe Kanji est fonctionnaire employé à l'Hôtel de ville.
Les jours suivent et se ressemblent horriblement pour nous qui sommes spectateurs de cet immobilisme au quotidien.
Mais il ne semble passe poser de question et la situation n'a pas l'air non plus de déranger ses collègues de travail qui renvoient de bureau en bureau toute doléance qu'un citoyen aura eu le malheur de porter à la Mairie: la requête ira irrémédiablement rejoindre une des nombreuses piles de documents en souffrance qui semblent être là depuis des siècles.